La lettre-Silhouette est surement à  mettre au sommet de l'idée qu'on associait à  l'Art de la Silhouette. Louis XVI lui même s’en servi pour écrire son testament. Ce fut le dernier texte du roi, rédigé le soir de Noël 1792... son dernier texte avant de mourir à peine un mois plus tard.

De nos jours la Silhouette est restée un Art recherché pour animer des soirées ou pour réaliser un souvenir précieux de ses meilleurs  amis. Mariage, Jubilée, Anniversaire. Mais aussi pour toutes sortes de réceptions ou activités publicitaires.

Il y a comme un peu de magie dans la Silhouette, donc c'est aussi "assez spectaculaire"... en tout les cas très impressionnant.

Le Musée du sucre de Berlin m'a engagé pour la réalisation des Silhouettes des célèbres pionniers de l'industrie allemande du sucre que sont Frank Carl Achard, Andreas Sigismund Marggraf et Carl Scheibler. 

Ils figurent sur un timbre de la Poste Allemande de 1992, édité à l'occasion du 125-ième anniversaire de la création de l'Institut du Sucre de Berlin.

 Petite Histoire de la Silhouette

 

Une bonne Silhouette  offre à une personne ce sentiment de douceur de vivre, d'appartenance à  une même famille, car le secret de la silhouette réside dans ce qu'elle dévoile sans montrer du doigt. C'est un art idéal pour accompagner d'un point d'orgue l'importance qu'on attache au coté individuel de ses invités. Goethe disait " Consolé, on peut porter chez soi ce qu'on possède noir sur blanc": Ce qui valait autrefois est valable encore de nos jours.

 

Les racines de la Silhouette  se perdent dans la nuit des temps anciens de l'Asie du Sud... plusieurs siècles avant la découverte du papyrus Égyptien (Une morceau de cuir très fin, un marteau et un burin... comme je l'ai moi-même encore vu faire la bas). Bien plus tard, en Europe, elle fit la joie des plus puissants de ce monde à  l'époque où la photographie Louis Daguerre n'était pas né. Et puis ce sont  des personnes réputées tel que Lavater, Goethe, Lichtenberg entre autres qui se sont penché sur cet „Art nouveau et envoutant“ mais cela resta au niveau de curieux balbutiements intellectuels. Par ailleurs le nom „Silhouette“ remonte à une satire à l’encontre d’un ministre des finances du roi Louis XVI, lequel se nommait Etienne de Silhouette

Après les Ombres Chinoises et les Silhouettes traditionnelles, la méthode utilisée aujourd'hui pour faire des portraits, (rapidement et à mains libres) remonte au début de La belle Epoque Parisienne, donc un peu avant 1900. Ce qui fait que les artistes de la Silhouette ont aussi "un Style" en fonction de leur personnalité.

Philippe Otto Runge, Ernst Moritz Engert, Lotte Reiniger ont marqué de leur empreinte le monde de la Silhouette, mais le couronnement en revient à Matisse, lequel influa sur cet art très ancien un souffle nouveau... presque divin.